Des Sopranos à Breaking Bad : un séminaire pour les séries addicts


Le Jeu de Paume, lieu d'exposition d'art contemporain et de photographie, s'essaie à un exercice fort intéressant et a demandé à un spécialiste du sujet, à savoir Emmanuel Burdeau, de venir faire un cycle de 6 conférences (une par semaine) sur le sujet des séries télévisées.

 

Normalement, à ce stade, vous devriez TOUS vous sentir concernés :)

 

Ce critique de cinéma qui travaille également à Médiapart et qui a écrit un ouvrage sur le phénomène Breaking Bad nous livre une "mini-série" en live qui se passe au jeu de paume tous les vendredis de 18h30 à 20h30 de 6 épisodes où il nous parle des séries télé.

 

Et ce pour la modique somme de 3 euros (trois euros) par conférence.

 

Infos pratiques :

Auditorium du Jeu de Paume, 6 vendredis successifs de 18h30 à 20h30

Les dates restantes : 1, 8, 15 et 22 avril 2016

 

Chaque séance se clôt par la présentation / recommandation d'une série, nouvelle ou en cours  

 

J'ai assisté à la première conférence et je vous en livre le contenu :)

 

Au commencement, il y avait Six Feet Under & Les Sopranos

 

S'il y a une chose à retenir de cette première conférence, c'est qu'il faut absolument regarder ces 2 séries là.

 

La série Les Sopranos notamment contient beaucoup de choses :

- le rapport au cinéma : la télévision est constamment dénigrée par rapport au cinéma

- tous les sujets qui ont été par la suite traités par toutes les séries qui ont suivi : la question du Deuil, le fait que l'histoire commence par la fin, le passage en revue de la société (tout le monde y passe : les riches, les pauvres, les vieux, les jeunes etc.) etc.

 

La série télévisée élévée au rang d'art ?

C'est une des questions qui est posée durant la conférence. Au même titre que le cinéma, la télévision ne serait-elle pas élevée au rang d'art depuis l'avènement des séries télé ?

 

Après tout, il y a des critiques de séries télé maintenant. Le sujet est enseigné dans les facultés. Certaines séries proposent un genre cinématographique singulier (Mad Men par exemple).

 

La télévision rivalise bien comme il faut avec le cinéma.

L'homme tourmenté : un sujet récurrent

Mad Men, Breaking Bad, Les Sopranos, Dexter etc.

Toutes sont des séries dont le personnage principal est "l'homme tourmenté".

 

Mais il y a d'autres points communs entre les séries.

 

Par exemple, le fait que la série se déroule dans un "sous-ensemble" du monde : Under the Dome, Lost.

 

Il y a aussi le fait que l'histoire commence par la fin : c'est terminé les SAGA linéaires à la The Wire. Aujourd'hui, dans Breaking Bad par exemple, la première chose qu'on sait c'est que le perso principal va mourir. C'est tout de même assez singulier de débuter une série par une sentence de mort tout de même. 

Evolution des comportements

Au niveau des créateurs de séries télé, les habitudes scénaristiques et de storytelling diffèrent.

Par exemple, le fameux "pilote" n'est plus aussi sacralisé qu'avant. Netflix aujourd'hui sort l'ensemble des épisodes d'une saison d'un seul coup, donc faire un épisode "pilote" n'a plus de sens. Cf. House of Cards, Orange is the new black (ou Game of Thrones l'année dernière, mais bon, c'était un petit raté)

 

On a aussi vu apparaître ce morceau d'épisode avant le générique de début, le "pré-générique", qui peut ou non avoir un lien avec l'épisode en question (on pense aux pré-génériques de Malcolm par exemple, ou de Six Feet Under)

 

Il y a aussi tous les Spin Off : Better call Saul, spin off de Breaking Bad, ou encore Joey, spin off de Friends (on n'a pas dit qu'on allait citer uniquement des bonnes séries, hein)

 

 

Au niveau du spectateur, les séries "télé" n'ont finalement aujourd'hui de "télévisé" que le nom, vu qu'on les regarde plutôt en streaming, en téléch****gement ou sur Netflix.

Il n'est également plus question de regarder les épisodes une fois par semaine, bien sagement assis devant son poste.  on se met à faire du binge watching. Mais si, vous savez, cette (fâcheuse) tendance à regarder une douzaine d'épisodes à la suite, en poussant le ventilateur de notre ordinateur à nous demander la grâce. Et après, on se demande pourquoi il est lent... #mauvaise foi 

Les différentes ères de la série télé

Le conférencier nous livre sa vision des 3 grandes ères de la série télé : 

 

1) L'ère HBO

(qui d'ailleurs se détache de la télé avec le slogan "It's not TV, it's HBO")

2) L'ère AMC

3) L'ère Fargo

Bref, allez-y, c'est délicieux.

 

Le conférencier est top !! Il est drôle, il illustre ses propos par des vidéos et des screenshots, et il y a un moment d'échanges à la fin de la séance qui est tout aussi intéressant.

 

Pour une fois qu'on nous propose un évènement culturel sur les séries télé !

 

Pour plus d'infos, cliquez ici

 

 

Des bisous !!

 

M.

Écrire commentaire

Commentaires: 0